miércoles, 14 de diciembre de 2016

Les violences faites aux femmes : Je suis Amira Merabet.



« Amira est sortie de chez elle, comme chaque matin, pour aller travailler à la mairie, raconte Amel, étudiante en médecine et militante de Constantine. Son agresseur l’attendait. Il a essayé de la faire monter de force dans sa camionnette. Elle a refusé. Il a versé un liquide inflammable sur elle, a jeté son briquet et a pris la fuite à pied. Il avait tout prémédité. » 



L’histoire de Amira Merabet fait le tour du web après l’apparition d’un hommage rédigé par Amel Hadjadj 

« Je suis Amira Merabet…..j’ai été brûlée vive….par un diable humain dont la haine envers la femme en moi ne lui donna pas seulement l’envie de me tuer…mais de me brûler vive en commençant par défigurer mon visage et brûler tout mon pauvre et faible corps par la suite….ne vous inquiétez pas, je suis juste morte…et il est juste en fuite…..

Que faire !!!! Dénoncer le féminicide… Ou dénoncer le silence d’une société sans voix devant un crime si crapuleux, juste parce que crapuleux pour elle devient droit et nature quand on est un homme…. !

Assassinée dans l’insouciance…. Assassinée avec la bénédiction des médias silencieux de mon pays….assassinée devant les yeux de ma société qui s’en fout…ma société qui trouve que le fait qu’une femme quitte son mec est un acte plus grave que celui commis par mon bourreau… Mon bourreau est moins jugé que Ikram… Mon bourreau m’a juste brûlé vive….j’ai souffert ..j’ai été défigurée, agressée, violentée, traumatisée….hospitalisée puis amputée…et au final….. juste morte….tout celà avec la bénédiction de ma société qui a plus réagit contre la décision de rupture d’une femme, que contre mon cruel assassinat….. Car moi et elle dans ma société soit on occupe le siége de l’accusé et du coupable, soit rien….juste rien. !

Je suis Merabet Amira… J’avais 34ans…je suis d’El Khroub de Constantine, c’est là-bas que j’habitais….c’est là-bas que je travaillais…c’est là-bas que mon bourreau m’a piégé…..c’est là-bas que j’ai été hospitalisé…c’est là-bas qu’à mes blessures j’ai succombé….et c’est aussi là-bas qu’en ce triste 06 Septembre 2016 je suis enterrée sans même pas que la quasi totalité de ma société ne dénonce ce que que j’ai subi…. J’ai subi une atroce torture avant de succomber à mes blessures…une torture peut être moindre finalement face à la torture de ma société misogyne….qui ne voit en moi qu’un être mis tout le temps en examen, et dont la seule mission et de ne pas décevoir les principes d’une société misogyne, patriarcale et surtout injuste.. Rejoindre feu Razika Cherif dans la liste des femmes victimes d agressions faites aux femmes, pour ma société est plus souhaitable que de rejoindre une femme libre qui souhaite simplement divorcer…

Je suis Merabet Amira, mon bourreau m’a brûlé vive, il a pris la fuite…et ne vous inquiétez pas en ce qui me concerne…car moi dans votre silence je suis juste morte…



http://kabylie-news.com/actualite/je-suis-amira-merabet-jai-ete-brulee-vive/
http://lecourrierdelatlas.com/je-suis-amira-merabet-et-j-ai-ete-brulee-vive--5486
https://www.middleeastmonitor.com/20160914-algerian-women-protest-against-violence/
http://www.afrik.com/algerie-vibrant-hommage-a-amira-merabet-brulee-vive-a-constantine
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/09/21/en-algerie-la-mort-d-amira-merabet-brulee-vive-rouvre-le-debat-sur-les-violences-faites-aux-femmes_5001483_3212.html